QUE VA MANGER LE LOUP ?



Le loup a très faim, mais que va-t-il manger ?
Une botte, une fleur ou peut-être une belle pomme toute rouge ? Qu’il est drôle ce loup !


▬ QUE VA MANGER LE LOUP ?
ELISE CARPENTIER
YAKABOOKS 




Une Masse Critique organisée par Babelio. Seconde participation, et première réception d'un ouvrage sélectionné parmi une liste jeunesse qui a fait pétiller ma rétine. C'est un album pour enfant que je reçois, un petit livre souple où s'affiche la tête d'un loup - monstre, et animal favori des bambins. 

Ayant l'habitude des albums jeunesse cartonnés, j'avoue ma surprise pour le nombre de pages, ayant oublié que cette quantité n'a rien d'inhabituelle. La lecture est déclamée par l'Homme, de quoi s'immiscer dans le pyjama d'un enfant.

La première surprise vient du choix graphique, notamment des couleurs qui sont ici quasi absentes, au profit uniquement d'une triade : noir, blanc, rouge. Un choix judicieux et rare, du fait que la plupart des livres jeunesse sont barbouillés de couleurs. Ici, c'est la volonté de s'adresser aux plus petits, à ceux dont l'oeil n'est pas encore capable de percevoir toutes les nuances. On se concentre sur les dessins uniquement, pas les détails qui sont ici absents. Un choix intéressant.

L'histoire est peut être la déception principale, me laissant sur ma faim. Un personnage (le loup), une situation (son estomac qui ne sait être rassasié) et une fin qui s'est manifestement absentée du récit.  De ce fait, l'histoire perd son sens, n'offre pas de point terminal, de "morale" comme on l'attend dans ce type d'ouvrage. Dommage. J'en retiens tout de même la volonté de créer le dialogue avec l'enfant ; pourquoi le loup mange t-il un parapluie ? Et peut-il vraiment avaler un éléphant ? De quoi interroger les petits et peut-être les rassurer sur le fait que le loup ne viendra pas les dévorer au pied du lit.

Parlons à présent de l'éditeur ( YAKABOOKS ) prenons le temps de mentionner l'initiative fort louable. Chacun de leur livre est vendu à 2 euros, ceci afin de promouvoir la lecture pour tous. Car avouons-le, il est parfois difficile de s'acheter des ouvrages, plus encore pour les petits où les histoires se lisent vite, les pages s'enchainent et déjà il faut penser à une autre histoire. 2 euros, ce n'est presque rien d'un porte monnaie, c'est le fond de poche. Et pour cette initiative, je salue l'éditeur, je le remercie.





‣ le choix de la palette graphique. 
‣ l'initiative de l'éditeur.


‣ la fin qui ne semble pas exister, n'offrant ainsi pas de "sens" à l'histoire.








2 commentaires:

  1. Le choix des couleurs m'avait un peu retenue de craquer pour cet ouvrage, mais de manière générale, j'aime bien les livres de cette maison d'édition et sa volonté de mettre la culture à la portée de toutes les bourses…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le choix des couleurs est le plus important dans ce livre (je trouve), surtout pour les petits qui n'en perçoivent pas toutes les nuances, donc une triade, c'est parfait pour leurs petits globes. c'est juste dommage que l'histoire ne tienne pas la route :/ j'ai découvert cette maison d'édition grâce à Babelio, je suis en train de lorgner leur catalogue fort sympa !

      Supprimer

Adbox

@templatesyard