BLINDSPRINGS, Kadi Fedoruk



Et si vous aviez le pouvoir de communiquer avec les esprits ? Durant la révolution, la princesse Tamaura a conclu un pacte avec les esprits. Elle a juré de vivre parmi eux pendant 300 ans. Elle est sur le point d'achever cette longue période d'exil lorsqu'un jeune homme la libère de son serment contre son gré. Ce coup d'éclat la plonge brutalement dans un monde qu'elle a quitté trois siècles plus tôt...

BLINDSPRINGS
KADI FEDORUK
HACHETTE COMICS
6 JUIN 2018
MAGIE, AVENTURE, BD JEUNESSE (< 12)





Blindsprings. Est-ce utile de préciser que la lecture est une fois de plus due à la couverture qui a enchanté mes mirettes ? Je l’avoue, le titre n’est pas étranger, non plus, à mon envie de grignoter l’histoire. Aux premières planches feuilletées, c’est la surprise. Je m’attendais à un autre type de dessin, et pas à du comics aussi vif de couleurs. Surprise mitigée sachant que les comics tiennent rarement mon intérêt sur la longueur, la faute au graphisme qui ne sait pas me séduire totalement. (alors oui, j’ai lu les Walking Dead, mais uniquement pour savoir que mon cher Negan ne finissait pas dans l’estomac creux d’un walker).

A fureter sur différents sites, je découvre qu’il s’agit d’un web-comics. 



Les premières pages ouvrent sur un univers oscillant entre conte de fées et cauchemars. On suit la petite Tamaura qui gambade en forêt, accompagnée d’une licorne, et bien souvent de diverses ombres sournoises lui chuchotant qu’elle ne peut en aucun cas les abandonner. De ces esprits persifleurs, on pense immédiatement aux oeuvres cinématographiques de Miyazaki, où les esprits peuvent être bienfaiteurs comme porteurs de dangers.

La paix bascule à la venue d’un jeune garçon nommé Harris, avec qui Tamaura s’entend immédiatement - voilà un camarade de jeu! Un camarade qui s’enfuit bien rapidement, retourne à son monde, celui des Hommes. Le suivre ? Briser le pacte qui l’a lie à la forêt ? 

Une plongée dans un nouveau monde.

L’autre monde, c'est cet autre côté du miroir où le temps n’a pas attendu Tamaura pour s’écouler. Un monde présentant un autre versant, une réalité dure, froide. L'onirisme n'est plus. De la foule qui arpente les rues, elle est adulte, sévère. Il n’est plus question de liberté, de gambader, d’afficher sa joie. Ce monde se divise en deux factions, les Orphiques (sorciers alliés des esprits) et les Académiques (sorciers que l’on pourrait résumer vulgairement à alchimistes). Un univers où les lois des alchimistes piétinent l’ordre naturel, barricadent la magie ‘’blanche’’ des orphiques. Une lutte entre vieux monde, et nouveau qui tente de s’imposer, de balayer les anciennes croyances pour les remplacer par la science. 

Je regrette juste l'accumulation des actions, ce qui empêche un peu de respirer entre chaque planche. Mais ce premier tome reste une belle découverte, à voir la suite ! 




2 commentaires:

  1. Je suis justement en pleine lecture de ce premier tome (les mêmes raisons que toi m'ont poussé à mettre la main dessus...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les belles couvertures, c'est le vice, voila !

      Supprimer

Adbox

INSTA